26 mai 2008

voir Benares avant de mouru, euh de rentru

Le voyage Bodh Gaya – Varanasi.

130 km, 6h de train seulement !!

ben_train_056  ben_train_060

Comme d'habitude, ya toujours à dire sur les voyages en train mais alors là celui-là c'était kèke chose! On est en pleines vacances d'été et le train se rempli un peu plus à chaque arrêt.

ben_train_001

Deux hommes arrivent avec les mêmes numéros de sièges que les nôtres. Oouai ! Super! On se pousse… de toutes façons, tout le monde finit par se pousser de partout (on est au moins 15 pour 8 places) tout le monde se pousse sauf une famille qui a décidé que sa place, c'était sa place. Les autres indiens ne réagissent pas, même quand un petit gars se fait chasser à coup de canne par l'un des vieux de la famille car même la place de son sac, c'est sa place!! N'y tenant plus, on décide de faire notre show en ridiculisant ce pauvre vieux et en chantant à tue tête « Don’t worry, be happy » sous les regards hilares….puis, plan B: blocage du couloir avec nos gros sacs à dos car évidemment, ils voulaient passer devant…et on chante toujours "ouh, ouhouhouh  ouhouhouh…don't worry, be happy".
On ne lâchera rien !

Et tout le wagon se marre car même passifs, les autres indiens, par leurs regards complices et leurs sourires nous montrent qu'ils sont bien contents du spectacle.

Nous arrivons à la nuit.

benares_087

Un peu fatigué, nous prenons le premier auto-rickshaw qui se propose.
Encore un qui nous lasse en insistant pour nous accompagner à notre hôtel
pour s'y prendre un bakchich, alors qu'on sait très bien où l'on va, c'est le même hôtel que l'année dernière :  La puja guest house! 
On ne sait pas trop s’il l’aura, ce backchich mais de toutes façons, on ne l'aime pas trop cette chambre, on va chercher autre chose demain.

Le matin Fernand sort vers 5h 30 pour voir le lever du soleil d’un gath.

ben_fer_031
Il se cherche un petit coin tranquille…

b_ind_180 

ben_fer_027

enfin, tranquillité toute relative puisque à cette heure, où il fait encore un peu frais (un frais tout aussi relatif) c'est le rendez-vous des indiens pour le bain dans le Gange.........

benares_094

benares_099

b_ind_024

.............et des bateaux, chargés de touristes regardant cette salle de bains indienne en plein air et le soleil se lever sur la ville.

 

Comme l’année dernière, c’est la ronde des bateaux, c'est l'éternelle rengaine des "Hello, boat? Hello, boat?"……

b_ind_023

b_ind_025

b_ind_026

….. malgré les odeurs et les immondices, cette ville est somptueuse et très photogénique.

b_ind_201

..

b_ind_211

blog_100  blog_104

blog_109  blog_115
On croirait remonter le temps. Visite au Moyen âge.

Ce labyrinthe de ruelles étroites ; des détritus partout, comme toujours les piétons, les vaches, les chiens, les vélos.

benares_092  b_ind_019

b_ind_035  b_ind_037

blog_093

Les voitures ne passent pas, par contre les motos en klaxonnant sans arrêt se faufilent sans trop de difficultés..
C’est très étonnant de voir qu’il n’y a quasiment jamais d’accrochages……….
Une foule énorme et pas de stress !

blog_119  blog_120

Au hasard d'une ruelle, nous retrouvons le vendeur de collier de l’an passé, on lui avait envoyé des photos qu'on avait prises de sa famille.

b_ind_112
Il nous invite à venir manger chez lui.
C'est une expérience particulière…on se retrouve là, dans cette pièce en terre battue de 6m2 pour toute la famille, ils nous regardent manger ( "on ne pourrait pas manger tous ensemble" nous disent-ils). Comme on n'a pas trouvé de bouteille de vin, ni de bouquet de fleurs, on a amené une pastèque!
Il paraît qu'on est bien tombé, c'est : fruits ou pâtisseries. (officiellement pas d'alcool en Inde)

b_ind_151  b_ind_154
Discussion avec le père (le seul qui parle anglais), un peu de cricket à la télé et photos et films de tout ce petit monde, qui se regarde à la caméra sans doute pour la première fois.

On cherche donc une nouvelle chambre.

On croise un routard allemand, il est photographe et vient du Népal en moto et compte aller au Pakistan.

http://www.phildera.net

Il nous conseille son hôtel. La chambre est moitié prix de l’autre et nettement plus propre.

blog_091

Changement de quartier, plus sympa, le coin des instruments de musique et des écoles de tablas, de chant, de cithare, de différents yogas….et du Mona Lisa restaurant, le QG des routards ( Le jus de mangue, une tuerie!)  Faudrait rester plus longtemps pour connaître un peu tout ça…….

b_ind_016
la cordelette est le signe des brahmans

ben_puja_077   ben_puja_003

ben_puja_065   ben_puja_067

the big Puja

Notre ami allemand reprendra la route 3 jours avant nous.

b_ind_172  b_ind_173  b_ind_174
Malgré les grosses chaleur qui, rappelons le, exacerbent la foultitude d'odeurs si caractéristiques de Bénares, nous arpenterons plusieurs km de gaths au rythme des litres d'eau minérale absorbés ("pani ! "= eau mais surtout: "Thanda!"= fraîche)
"oh, l'autre comment, elle se la pète avec son hindi!!
Mera nam Séverine hay
"Bon, bah, ça va, on a compris, ok tu parles hindi!!"

Enfin, bref, 4 jours à Bénarès…ça aurait pu être un peu plus long!

Retour à Delhi.
Aujourd'hui, on joue les bourgeois, on a choisi un moyen de locomotion plus rapide : l’avion

¾ d’heure pour aller à Delhi !!

On s'est trouvé un nouvel hôtel, tranquille, pas cher et presque propre!
Chambre au 3ème (ascenseur ou plutôt monte-charge) avec terrasse
surplombant le cimetière (plutôt rare par ici!). On va bien dormir.

Nous restons 3 jours à Dehli.

b_ind_239  b_ind_233
Méditation à la mission Ramakrishna,

derniers achats pour le marché,

on va recroiser Phil le photographe allemand qui est toujours en moto,

Un français rencontré à Rishikesh qui tente d'avoir un visa pour le Pakistan........

Une visite du quartier des réfugiés tibétains avec une française rencontrée dans un restau…….

b_ind_160  b_ind_161

bon, il va falloir y aller !

0_coca

On emprunte une balance pour peser nos sacs.
Séverine: sac à dos: 20kg
                bagage à main: 8kg

Fernand: sac à dos: 21kg

                bagage à main: 11kg

Maintes bidouilles pour faire passer tous ces kilos et "croisage" des doigts jusqu'à l'embarquement.
Embarquement fastidieux, panne d'ordinateurs:  ils doivent tout faire manuellement.
2h30  de retard.

Nous ratons la connexion à Londres.
La compagnie Virgin Atlantic nous paye une chambre au Novotel après nous avoir fait balader de guichet en guichet pendant 2h.
L'avion part à 6h30 demain. Super, 4h de sommeil! (un français croisé dans l'avion revient d'un voyage de 4 mois…c'est anecdotique quand même mais ces 4h de Novotel coûtent plus cher que ses 4 mois d'hôtels indiens -80Rps en moyenne. La chambre au Novotel coûte 170€  =10540 Rps )

0_novotel

b_ind_268 
6h re-attente d'1h et demi dans l’avion, et enfin retour à la capitale.

Quel calme, quelle propreté Paris !! Manque un peu de Saddhous!

3 semaines c’est vraiment trop court.

Faudra repartir !

Merci à tous ceux qui étaient un peu avec nous dans les sacs à dos et à bientôt.

Namaste                            

PS:
      C'est vrai que l'Inde est une destination particulière, ce ne sont pas des vacances (il y a peu de tours opétaror en Inde), ça n'est pas toujours reposant mais ce déphasage permanent est obligatoirement enrichissant.
Tous les récits qu'on a pu faire, sont des anecdotes, des mots…c'est plus difficile d'expliquer les sensations, les émotions…comme dirait une française croisée: "L'Inde, ça ne s'explique pas!"
On peut essayer de raconter mais c'est …autre chose.

ben_mendi_084   ben_mendi__039   ben_mendi__040

 

ben_mendi__085   ben_mendi__086   benares_114

b_ind_013   b_ind_014   b_ind_015

                                         la bouse séchée sert de combustible

b_ind_018   ben_train_057   b_ind_019

benares_090   b_ind_137

b_ind_258   ben_train_061

La ville de Vârânasî est surtout célèbre pour ses ghâts, berges recouvertes de marches de pierres qui permettent aux dévots hindous de descendre au fleuve pour y pratiquer ablutions et pûjâs. Le bain dans le Gange est censé laver de tous les péchés et permettre ainsi de se libérer du cycle des renaissances. C'est aussi sur des ghâts spécialisés, le plus fameux étant Manikarnika, que l'on pratique les crémations à Vârânasî.

Bien que la tradition la fasse remonter à 2000 ans avant notre ère, la ville de Vârânasî a été probablement fondée au VIIe siècle av. J.-C. Et a subi de nombreuses destructions.
Malgré l'aspect antique de ceux-ci, peu de bâtiments hindous datent de plus de deux siècles.

P.S.

b_ind_128

b_ind_246

blog_040

..........

b_ind_170

...........................

.............et...................

Posté par lezarts à 22:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur voir Benares avant de mouru, euh de rentru

    Encore super !!!

    Sourire - merci encore pour tous ces détails et ces photos superbes !!!! et bravo à vous deux.
    Amicalement, Eliane

    Posté par Eliane, 31 janvier 2009 à 23:46 | | Répondre
Nouveau commentaire